LES ÉTAPES DE TRAVAIL D’UN VIDÉASTE

notebook 2 icon

LA Pré-production

La pré-production consiste à organiser, planifier et aiguiller votre tournage. Tout va commencer par une simple idée qui va ensuite découler vers un scénario, script et découpage technique. Vous allez y exposer vos décors, costumes, textes, techniques de prises de vues et même jusqu’à l’heure et le lieu de tournage de chaque scène.

notebook 2 icon

La production

La production est l’étape cruciale de votre projet où tout va se jouer. C’est l’étape qui consiste à filmer vos séquences en suivant pointilleusement votre scénario rédigé lors de la préproduction. Comme un chef d’orchestre vous allez diriger votre équipe de maquillage, ingé son, stylisme, décoration, Lumière, cadrage et acting. Bien sûr cela dépendra de l’ampleur de votre projet et des besoins de production.

notebook 2 icon

La post-production

La post-production est la phase de mise en forme des deux étapes de réalisations précédentes. Cette étape consiste à transférer les rushs sur une station de montage, synchroniser, dérusher, monter, habiller, étalonner et mixer afin de pouvoir sublimer votre film. En suivant un processus rigoureux et organisé, vous vous approcherez au plus près de votre but et parfois même, vous dépasserez vos objectifs. Voici pas à pas les étapes de post-production.

La post-production en détail

le dérushage

Le dérushage consiste à faire un tri des bonnes ou mauvaises prises de vues, c’est un travail long et pas toujours très agréable (à mon goût bien entendu) mais indispensable à la bonne réussite du montage, et surtout un gain de temps considérable. Le travail de dérushage est beaucoup plus important sur un tournage d’évènement car le vidéaste va subir l’évènement selon un programme et capter les plus d’images possibles pour ne rien louper. Contrairement au tournage dit “scénarisé”, ou l’on sait pertinemment de quel plan nous avons besoin grâce au script et storyboard réalisé en pré-production.

Étape de dérushage du vidéaste
Étape de montage

le montage

Le montage consiste à assembler les rushs sélectionnés précédemment. Il faut d’abord commencer par organiser ses rushs pour ne pas se perdre lors du montage, la base d’un bon montage est l’organisation. Ensuite si besoin est, il faut synchroniser les rushs avec l’audio enregistrée en externe et maintenant seulement vous pouvez commencer à monter et préparer votre “Ours” qui vous permettras d’avoir un premier aperçu de votre réalisation dans sa globalité.

le titrage et l’habillage

Votre montage est au poil et bien ficelé ? Parfait, le vidéaste va pouvoir maintenant “l’habiller” avec du titrage, des textes d’introductions ou bien même avec du motion design pour apporter l’aspect et l’identité que vous souhaitez lui apporter.

Titrage et Motion Design
Before Image After Image

l’étalonnage

En route vers l’étalonnage… Le grand oublié de la plupart des vidéastes (amateurs) mais qui est absolument indispensable au bon rendu de votre film. L’étalonnage vidéo est un traitement colorimétrique qui a pour but d’améliorer, de sublimer et d’harmoniser votre réalisation. Cette manœuvre d’étalonnage numérique permet de toucher avec précision au contraste, à la luminosité, la saturation, la couleur, mais permet tout aussi bien d’effacer un élément indésirable ou encore même augmenter et ajuster la définition de votre image

mixage et sound design

L’étape du Sound design est la toute dernière étape d’une réalisation. C’est grâce à un subtil mélange de sons et de musique qu’un film prend tout son sens et offre une immersion totale. En passant par une goutte d’eau à un crissement de pneu, l’objectif est de donner de la profondeur à votre image. Si vous êtes vidéaste en herbe, vous trouverez de nombreux son et samples sur des banques telles que FreeSound ou encore Universal SoundBank mais vous pouvez tout aussi bien faire de la place à votre imagination et enregistrer vos sons vous-même.

Étape de mixage et Sound Design